Dernière mise à jour : 18-06-2013 Accueil/Actualités Plan du site Contact
Appels à Proposition de Recherche clos

Sur avis du Conseil Scientifique, le Comité d’Orientation sélectionne les projets à financer par le programme PRIMEQUAL :


   • projets en cours

   • projets achevés


Environnements intérieurs et approches innovantes :
DATE DE CLOTURE : 15 février 2012


Cet APR a pour objectifs de favoriser des projets portant sur les expositions à des « cocktails » de polluants, l\'étude de polluants semi-volatils et en particulier les polluants dit « émergents » (certains pesticides, les phtalates et les retardateurs de flamme) ainsi que le
développement instrumental permettant des avancées sensibles dans la métrologie des polluants prioritaires de l\'air intérieur tels que définis par l\'OQAI et l\'ANSES.
Il vise également à faire une large place aux sciences humaines et sociales à travers l\'examen, aux différentes échelles et perspectives concernées, des multiples acteurs et processus économiques et sociaux, individuels et collectifs, à l\'oeuvre dans ces problématiques.

Les travaux qui seront réalisés dans le cadre de cet APR devront produire des outils et des connaissances utiles aux pouvoirs publics et aux acteurs de la qualité de l\'air intérieur.



> Texte complet     > Liste des projets financés



Contribution à l'évaluation des expérimentations ZAPA
DATE DE CLOTURE : 21 mars 2011


Les expérimentations de ZAPA (zones d'actions prioritaires pour l'air) constituent une mesure phare du Plan Particules, annoncé le 28 juillet 2010 par la secrétaire d'Etat en charge de l'Ecologie, afin de diminuer les émissions de particules par le secteur des transports. Le principe des ZAPA repose principalement sur l'interdiction d'accès aux véhicules les plus polluants dans une zone donnée, adossée à une dynamique plus large d'actions de réduction des émissions atmosphériques, notamment de particules et précurseurs de particules, dont les oxydes d'azote (NOx).
Des expérimentations de ZAPA seront mises en place, pour trois ans à partir de 2012, à l'initiative de communes ou groupements de communes qui souhaitent lutter contre les conséquences, notamment sur la santé humaine, de la pollution générée par le trafic routier. Les modalités et les conditions d'accès à la zone d'action seront définies en fonction du contexte local, par les collectivités territoriales. Une première phase d'étude de faisabilité (2010-2012) réalisée par chaque collectivité candidate fait l'objet par ailleurs d'un soutien financier de l'ADEME dans le cadre d'un appel à projet spécifique pour le compte du ministère de l'Ecologie, du Développement durable, des Transports et du Logement.
L'un des objectifs principaux des expérimentations de ZAPA - en plus d'améliorer la qualité de l'air dans les zones concernées - est d'identifier et d'évaluer les modalités de mise en œuvre les plus pertinentes, afin de contribuer, à terme, à définir les principes pouvant accompagner une future utilisation optimisée de ce type de dispositif.



> Texte complet     > Liste des projets financés



Pollution atmosphérique longue distance
DATE DE CLOTURE : 29 mai 2009


La préservation de la qualité de l’air à l’échelle des agglomérations ou des régions, et le respect des normes de qualité de l’air ambiant imposent une bonne appréhension des processus chimiques et dynamiques liés à l’évolution des polluants dans l’air, à  des échelles temporelles de l’ordre de plusieurs jours et des distances de quelques centaines à quelques milliers de kilomètres. L’objectif est de contribuer à guider les actions de prévention en disposant de données appropriées sur les polluants (caractéristiques physico-chimiques, granulométrie, …), leur origine géographique, la contribution d’apports à longue distance vis-à-vis des niveaux observés localement. Il est également nécessaire de développer des outils en mesure d’évaluer les effets éventuels sur la qualité de l’air de politiques, notamment celles relatives au développement de nouvelles filières énergétiques dans divers secteurs (habitat, transports, industrie, agriculture,…) dans le cadre de la lutte contre les émissions de gaz à effet de serre. In fine, ces travaux contribueront aux perspectives du Grenelle notamment pour ce qui concerne la qualité de l'air extérieur mais aussi dans son articulation avec d'autres problématiques.

L'APR vise à développer des outils opérationnels et des connaissances utiles aux gestionnaires, acteurs et décideurs en matière de pollution atmosphérique. Il s’agit également de contribuer à des études et recherches pouvant conforter ou s’inscrire dans le cadre de task forces (TF) et de programmes internationaux concertés (PIC) menés en application de la Convention de Genève de la CEE/ONU, de Directives européennes ou d’autres programmes internationaux.



> Texte complet     > Liste des projets financés



Qualité de l'air intérieur
DATE DE CLOTURE : 29 mai 2009


Le présent appel à proposition de recherche reprend notamment des actions identifiées comme prioritaires dans le cadre des discussions du Grenelle de l’Environnement, en complément des programmes de recherche menés par l’OQAI. Les recherches proposées auront ainsi pour objectif d’apporter les éclairages permettant d’atteindre ces objectifs de façon à améliorer la sécurité sanitaire dans les espaces clos.
Dans ce contexte, un certain nombre de thématiques et de questions prioritaires ont été identifiées et sont présentées ci-après.

Les environnements intérieurs concernés par l’APR sont l’ensemble des bâtiments à pollution non spécifique : logements individuels et collectifs, lieux accueillant du public (théâtres, restaurants, postes, banque, garages, hôpitaux et cliniques, prisons, musées, gymnases, piscines, gares, aéroports, etc.), bureaux, maisons de retraite, accueil des enfants (crèches, lieux de loisir), lieux d’enseignement (écoles primaires, collèges et lycées, universités). Les environnements intérieurs mobiles liés au transport (automobile, train, avion, bateau…) entrent également dans le champ de l’APR.



> Texte complet     > Liste des projets financés



Pollution de proximité entre Traceurs et Indicateurs
DATE DE CLOTURE : 29 septembre 2006


De manière générale, la construction des politiques s'établit à différentes échelles spatiales : logement, rue, quartier, ville, communauté urbaine, région…, mais également temporelles. La pollution atmosphérique demande alors à être repensée, dans une vision prospective, à travers des échelles spatio-temporelles multiples puisqu’elle témoigne de multiples risques pas toujours indépendants (régions, zones spécifiques…). Aujourd’hui, dans le domaine de la qualité de l’air et de la pollution, la question de la pollution de proximité devient récurrente. Elle peut être appréhendée sous plusieurs angles et à partir de qualifications différentes



> Texte complet     > Liste des projets financés



L’évaluation et la perception de l’exposition à la pollution atmosphérique
DATE DE CLOTURE : 30 avril 2004


La législation et son application en matière de gestion de la qualité de l’air concerne en particulier des mesures de l’exposition des populations. Une des grandes interrogations des décideurs, services de l’état, services techniques spécialisés concerne ses relations avec les populations cibles de cette surveillance, ce qui suggère d’ouvrir des réflexions scientifiques approfondies sur le thème précité.



> Texte complet     > Liste des projets financés



Aérosols et particules
DATE DE CLOTURE : 26 mai 2003


Depuis plusieurs années, il a été montré que la pollution atmosphérique, en particulier celle constituée par les particules fines, avait des incidences sur la santé et l'environnement. Afin d'améliorer l'efficacité des politiques publiques en la matière, des travaux de recherche sont en particulier nécessaires pour mieux connaître les aérosols (particules fines à ultrafines, formation, cycle de vie) et leurs impacts sur la santé, le bâti et les écosystèmes.



> Texte complet     > Liste des projets financés



ESCOMPTE
DATE DE CLOTURE : 29 novembre 2002


La campagne ESCOMPTE (Expérience sur site pour contraindre les modèles de pollution atmosphérique et de transport d’émissions), menée en 2001 et financée notamment par le ministère chargé de l’environement, l’ADEME (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie), l’INSU (Institut national des sciences de l’univers), …a fait l’objet d’une évaluation favorable de la part des instances du Programme National de Chimie Atmosphérique (PNCA) et du programme de recherche interorganisme pour une meilleure qualité de l’air à l’échelle locale (PRIMEQUAL).

> Texte complet     > Liste des projets financés



APR 2001
DATE DE CLOTURE : 28 septembre 2001


Après cinq années de soutien aux recherches sur la pollution atmosphérique - de la connaissance des émissions à celles des impacts sur la santé - les instances du programme PRIMEQUAL-PREDIT ont souhaité que les années 2000 et 2001 soient consacrées au bilan des connaissances acquises et à leur valorisation auprès de l´ensemble des acteurs concernés (ministères, collectivités, citoyens…).

> Texte complet     > Liste des projets financés





info légales - plan du site - contact
Site réalisé par Mr.Caméléon