Dernière mise à jour : 18-06-2013 Accueil/Actualités Plan du site Contact
Manifestations passées > Présentation de la manifestation


• Séminaire prospectif Perception de l'exposition

PARIS, Ministère de la Recherche 04-02-2003

L’évaluation et la perception de l’exposition à la pollution atmosphérique : une interrogation sociétale
Ce séminaire, a pour objectif d’interroger les chercheurs, provenant d’horizons très différents, sur la relation systémique entre la pollution atmosphérique et la société.


Il doit permettre de faire un état des lieux des connaissances disponibles au sein de la communauté scientifique et de mieux cerner les interrogations qui se posent afin de permettre la rédaction d’un appel à propositions de recherche ultérieur.

Il a été convenu, pour l’instant, que les aspects concernant la médiatisation de cette relation, les questions d’information et de communication élargissent fortement l’interrogation posée et pourraient faire l’objet d’un séminaire ultérieur.


L’objectif de ce séminaire est de présenter les interrogations que soulèvent les différences entre perception individuelle de la pollution atmosphérique et mesure des polluants dans l’air. Ces différences observées entre mesure et perception questionnent fortement la communauté scientifique aussi bien dans sa composante sociale que dans ses aspects plus métrologiques. il s’agit donc d’identifier celles qui s’adressent plus spécifiquement aux différentes communautés de recherche en tenant compte des progrès déjà accomplis et en mettant en relief les questions encore ouvertes. Ce travail s’inscrit pleinement dans le programme Primequal/Predit qui a, pour vocation, de développer des recherches appliquées répondant aux grandes interrogations des décideurs.

Les leviers de cette réflexion sont la construction de la perception de la pollution par le public et dans les initiatives individuelles ou collectives pour y faire face en relation avec la mesure des concentrations de polluants atmosphériques. Au cours des dernières années, la mesure des polluants atmosphériques a constitué d’une part un outil de communication privilégié avec des instruments permettant de rendre celle-ci publique et appréhendable par tous et d’autre part un outil de diagnostic.

L’ensemble des outils élaborés ces dernières années dans le champ de la qualité de l’air prennent tout leur sens dans une perspective plus large d’actions, élaborée tant aux niveaux individuel que collectif. A ce titre, la loi sur l’air constitue une avancée importante. D’une part, elle modernise ou met en place des dispositifs de planification de la qualité de l’air, à savoir les Plans régionaux de la qualité de l’air, les Plans de déplacement urbains et les Plans de protection de l’Atmosphère. D’autre part, elle renforce le rôle de l’étude d’impact pour les opérations de construction d’infrastructures de transport. Des opérations d’urbanisme importantes impliquant les transports telles que le réaménagement du centre de Strasbourg peuvent procéder de ces différentes démarches (PDU, PPA, PRQA, étude d’impact).

On a affaire là à un champ très vaste de mises en œuvre multiformes exigeant un grand niveau de détail, imposant des analyses fouillées des comportements et des fonctionnements à échelle fine, demandant beaucoup d’effort et de concertation pour répondre efficacement à des exigences souvent contradictoires qu’il est nécessaire de concilier pour faire avancer les choses.

La mise en œuvre de ces différentes démarches exige des compétences interdisciplinaires et conduit à mettre en balance des intérêts apparemment contradictoires (liberté individuelle, restriction d’usage du véhicule, liberté d’entreprendre, limitation de la production).

La mesure des polluants dans l’air et la mesure de l’exposition apparaissent ainsi comme des objets qui focalisent une grande partie des préoccupations en matière de pollution de l’air. Il convient donc de les appréhender dans leurs dimensions systémiques.

Le hiatus persistant entre la perception de l’exposition à la pollution atmosphérique et sa mesure pose de nombreuses questions qui sont rassemblées au sein de trois grandes interrogations :



 4 février 2003
Matin
09H30 – 10H00 Présentation du contexte Philippe LAMÉLOISE (AIRPARIF) 
Isabelle Roussel
10H00 – 11H00 1) L’évaluation de la mesure de l’exposition et de sa perception, ses ambiguïtés et ses difficultés Robert JOUMARD (INRETS) Annamaria LAMMEL (université Paris VIII)
• Téléchargez la publication (154.624 Ko) 
11H00 – 12H00 2) La pollution atmosphérique : risque sanitaire ou menace sur la qualité de vie ? Isabella AMNESI-MAESANO (INSERM) Gabriel MOSER (Université Paris V)
• Téléchargez la publication (478.208 Ko) 
13H00 – 14H00 Déjeuner
Après-midi
15H00 – 16H00 3) La pollution atmosphérique, attitudes individuelles et enjeu collectif Lionel CHARLES (FRACTAL) Michel-Louis ROUQUETTE (Université Paris V) Michel JOUAN (InVS)
• Téléchargez la publication (314.368 Ko) 
16H00 – 17H00 Conclusion Alain WEILL (Pdt CS PRIMEQUAL-PREDIT)


info légales - plan du site - contact
Site réalisé par Mr.Caméléon